Comment construire un chien assis ?


Le chien assis peut, dans le cadre d’un aménagement de comble, faire office de fenêtre. Il peut aussi permettre de bénéficier d’un meilleur éclairage naturel, dans ce espace qui sera désormais habité. Si vous comptez en équiper votre toiture dans le but d’aménager plus tard votre comble, voici comment procéder.

Modifier votre charpente

Il y a deux façons de procéder à la modification de la charpente du toit de votre maison en vue de la doter d’un chien assis. Cela peut se faire depuis l’extérieur de la maison. Dans ce cas, il est important de s’équiper d’un matériel de travail adéquat et qui offre une grande sécurité, notamment un harnais. Vous pouvez également entreprendre les travaux depuis l’intérieur de la maison, c’est-à-dire depuis le comble.

La première étape de cette construction consistera donc à tracer la trémie. Pour le faire, il faut poser la trémie sur le rampant et découper. Cela vous permettra de découvrir les chevrons et les liteaux. Ainsi, vous allez déposer les tuiles puis découper les chevrons et les liteaux. Ensuite, il faudra procéder au doublage des chevrons. Pour y parvenir, vous pouvez faire usage de madriers. Cela devrait permettre de mieux consolider les joues du chien-assis.

Réussir la charpente du chien-assis

Dans le but d’optimiser les angles de la charpente de votre chien-assis, il faut faire usage d’une équerre et de connecteurs. Selon les dimensions que vous aurez préalablement choisies, vous pourrez matérialiser les montants et les traverses de votre chien-assis. Une fois que vous aurez terminé le débitage des différents composants de l’ossature, il faut procéder à l’assemblage. Vous allez ainsi constituer la façade ainsi que les joues de la structure. Pour positionner le chien-assis (ce sera la dernière étape), il faut considérer les chevrons. Il faut les placer entre les pannes intermédiaires, plus précisément entre la charpente et la traverse haute de la façade.

Quelques conseils importants

La qualité du bois utilisé est importante. Vous ne pouvez et ne devez pas faire usage de n’’importe quelle qualité de bois pour procéder à la construction de votre chien-assis. Il vous faut du bois qui soit capable d’opposer une bonne résistance à l’eau de même qu’aux UV. En d’autres termes, le traitement du bois est un paramètre à vraiment prendre en compte. Il est conseillé de se tourner vers du bois de classe II, III ou IV.

Aussi, est-il conseillé de veiller à ce que le bardage soit réussi. Il s’agit de poser des tasseaux, qui se constitueront en clin de bardage pour ainsi empêcher l’eau de s’infiltrer à travers le dispositif. Quand bien même vous aurez correctement isolé votre comble, il ne faut pas omettre de compléter cela avec une paroi perspirante. Il s’agit d’un type de parois dont la caractéristique est de favoriser un échange d’humidité entre l’intérieur et l’extérieur du chien-assis. Pour plus d’explication, lorsque de l’eau se trouve piégée à l’intérieur, la paroi l’absorbe et l’évacue. Le processus inverse se produit lorsque l’atmosphère à l’intérieur est trop sèche.

En ce qui concerne le chien assis prix, vous pouvez obtenir un devis en ligne pour en avoir une idée précise.